06/02/2004

DANIEL DUCARME NUIT GRAVEMENT AU ROCK EN BELGIQUE FRANCOPHONE !

Ca y est. La pétition est rédigée. Un site d'informations a été créé. Maintenant, c'est à vous de faire circuler ces infos et faire connaître votre mécontentement à qui de droit...

http://ducarme.tuxfilter.org/

Depuis une petite dizaine d’années, des aides publiques de la Communauté Française contribuent au développement de tout un secteur musical « jeune » en Wallonie et à Bruxelles. Par secteur musical « jeune » nous entendons les créateurs rock, pop, metal, hard-core, hiphop, reggae, musiques électroniques, chanson française, blues, jazz, world music… ainsi que ceux qui les diffusent ; les salles de concerts, les maisons de jeunes, les festivals, les organisateurs divers occasionnels ou réguliers, les firmes de disques, les éditeurs, les distributeurs, les fanzines, les sites internet spécialisés…

Des aides timides, mais essentielles pour un secteur habitué à la débrouille et aux arrière-salles de café.

Timides parce qu’elles n’atteignent pas, pour l’ensemble des créateurs et des organisateurs concernés, les 300.000 euros par an. Par comparaison, cela équivaut à quelques semaines de fonctionnement de l’Orchestre Philarmonique de Liège ou aux aides annuelles octroyées aux seules Francofolies de Spa.

Dans ces conditions, le secteur du rock alternatif a réalisé des miracles. Pour la première fois dans l’histoire de la musique en Belgique, des groupes de la Communauté Wallonie-Bruxelles sont reconnus chez eux et à l’étranger, vendent des milliers de disques, remplissent des salles et s’exportent enfin ; plusieurs festivals à vocation internationale attirent des milliers de jeunes venant de toute l’Europe. A titre d’exemple, Jéronimo joue à l’Olympia, Sharko, Girls In Hawaii et Ghinzu remplissent l’Ancienne Belgique, les opérations Sacrés Belges cartonnent avec plus de 20.000 disques vendus…

Depuis peu, le secteur musical « jeune » devient pourvoyeur d’emplois et vecteur de développement économique. Aujourd’hui des entreprises culturelles se développent en Communauté Française. Elles franchissent même le pas de l’exportation tandis que les aides publiques accordées demeurent largement insuffisantes par rapport à l’ampleur prise par un mouvement en pleine ébullition et évidemment inférieures en comparaison avec d’autres régions d’Europe ou avec d’autres secteurs culturels (opéra, musique classique…).

La preuve est faite que ces maigres subventions ont donné des résultats au delà des espérances grâce à la passion et au professionnalisme de tout un secteur.

Le secteur musical « jeune » est une fois de plus visé et reste, malgré les succès rencontrés, le mal aimé des politiciens de tout bord. Ce secteur bien qu’en pleine expansion reste donc fragile, non représenté, soumis à la concurrence de régions voisines plus généreuses envers leurs créateurs, la Flandre en est un exemple.

Mais aujourd’hui, malgré le sous financement structurel récurrent du secteur, le Ministre Ducarme impose d’initiative pour 2004 d’importantes restrictions budgétaires. Ainsi, certains budgets non indexés depuis plusieurs années vont se voir amputés de 50 à 75%.

Mais tout le monde n’est pas perdant, puisqu’à peine arrivé dans son Ministère des arts, des lettres et de l’audiovisuel, le Ministre Ducarme organise un véritable hold up au profit de quelques événements, sans doute politiquement plus corrects à ses yeux. Au véritable travail des acteurs de terrain Daniel Ducarme préfère le lobbying politique et les discussions de salon.

Faisant fi des avis de la commission des musiques non classiques ainsi que des craintes exprimées par de nombreux acteurs culturels, il prépare en fait la faillite d’un secteur en pleine éclosion.

Les conséquences immédiates pour les artistes, les agences de booking, le public, les organisateurs, les sonorisateurs, les gestionnaires de salle, les prestataires de service, les firmes de disques, les éditeurs, les distributeurs… et le public seront dramatiques. Le nombre de concerts va très rapidement diminuer car le budget de l’aide à la diffusion sera très vite épuisé !

Les concerts qui pourront encore se dérouler verront inévitablement leur prix d’entrée majoré. Enfin c’est toute la dynamique promotionnelle organisée autour des sorties d’albums, des concerts et des festivals qui va être brisée.

Nous ne pouvons pas accepter la décision du Ministre et nous comptons réagir avec force.

Clairement, nous revendiquons une vraie reconnaissance du milieu professionnel axé notamment sur les cultures jeunes, se traduisant dans les chiffres par l’octroi aux arts de la scène :

1/ d’une augmentation substantielle des budgets octroyés au Service de la Diffusion et notamment au Programme Rock afin de permettre une diffusion vraiment efficace des artistes à travers la Communauté Wallonie-Bruxelles et une promotion idéale de leurs créations ;

2/ d’une augmentation substantielle des budgets octroyés au Service des musiques non classiques (festivals, productions discographiques, clips vidéos…). Dans ce domaine nous exigeons une répartition objective et apolitique des budgets disponibles. La situation actuelle est inadmissible, elle porte atteinte à la libre concurrence, met en péril certains événements et en favorise d’autres. Une révision totale des répartitions s’impose. Cette répartition devrait être le fait d’une Commission indépendante composées uniquement de membres non demandeurs des dites subventions. Ses travaux et ses conclusions devraient être rendus publics. La Commission actuelle est noyautée, obsolète et partisane.

3/ d’une augmentation substantielle des budgets octroyés à Wallonie-Bruxelles Musiques dans le cadre de l’aide à l’exportation de nos artistes.

Enfin nous exigeons la signature immédiate d’un accord culturel avec la Communauté Flamande.

Nos actions concrètes seront définies dans quelques jours…

Cela ne sera pas triste… même si nous avons toutes les raisons de l’être…

L’imagination sera de mise… même si nos gouvernants ne nous inspirent pas vraiment…

Signature en ligne et inscription mailing list :

http://ducarme.tuxfilter.org/ 

A très très bientôt.


10:43 Écrit par Didi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

... Je vais me faire le relais de cette info!.... et commencer à penser au TB11

Écrit par : General pattern | 06/02/2004

Hé! tu vas trop vite! Je n'avais pas encore terminé la mise en page! Il y a peut-être des erreurs ( genre texte copié 2x ). Vérifie quand même!
Vive TB11! A propos, des nouvelles de PM?

Écrit par : didié | 06/02/2004

Les commentaires sont fermés.